Nigeria : Les ministres aspirants à la présidentielle 2023 appelés à démissionner

Le président nigérian, Muhammadu Buhari a demandé aux ministres qui aspirent à devenir président en 2023, de quitter son gouvernement. Dans sa demande formulée mercredi, il a identifié plusieurs cadres.

Sans langue de bois, le chef d’Etat nigérian Muhammadu Buhari exige la démission pure et simple des probables dauphins à la course présidentielle de 2023. Ceci, avant le 16 mai 2022. C’est ce qui ressort de la déclaration faite par Muhammadu Buhari à l’occasion de la réunion du Conseil exécutif fédéral tenue mercredi dans la salle du Conseil de la State House, à Abuja.

En effet, tous les ministres nommés aux différents postes de son cabinet et qui briguent des mandats électoraux son appelé à démissionner au plus tard le 16 mai 2022. Dans sa demande, le chef d’Etat nigérian a identifié plusieurs cadres qu’il appel à quitter son gouvernement. Il a nommé entre autres le ministre d’État à l’éducation, Emeka Nwajiuba. Mise à part ce dernier, d’autres ministres qui envisagent briguer des postes de gouverneurs, sénateurs et membres de la Chambre des représentants, ont essayé d’avoir des clarifications pour comprendre s’ils sont eux aussi, concernés ou non. La clarification leur a été apportée par les médias nigérians.

Selon le média local Bwt, les membres du Cabinet concernés sont les ministres des Transports, Rotimi Amaechi ; du Delta du Niger, Godswill Akpabio ; du Travail et de l’Emploi, Chris Ngige ; des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation, Ogbonnaya Onu, le ministre d’État à l’Éducation, Emeka Nwajiuba ; le ministre de la Justice et procureur général de la Fédération, Abubakar Malami. Pour rappel, les élections présidentielles sont prévu au Nigeria pour le 18 février 2023.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.