Bénin: Vers la création d’un centre d’accueil des personnes en situation de mendicité

Les membres du gouvernement ont tenu ce mercredi 06 avril 2022 la session ordinaire du conseil des ministres. Sous la présidence du chef de l’État, Patrice Talon, il en ressort plusieurs décisions, dont la création d’un centre de transit pour l’accueil des personnes en situation de mendicité.

Afin de lutter contre la mendicité au Bénin, le conseil des ministres de ce mercredi 06 avril 2022 veut créer un centre transit pour l’accueil des personnes en situation de mendicité. Cette situation qui apparaît comme un fléau dans les grandes villes du pays semble trouver une issue.

En effet, la situation de mendicité observée au sein de plusieurs localités de Cotonou et dans le Bénin entier prend de plus en plus d’ampleur. Les personnes enfants comme adultes s’accaparent des carrefours des villes et d’autres lieux bondés dans le but de faire l’aumône. Une habitude qui expose ces mendiants à de nombreux dangers comme les maladies et autre accident de la circulation. Il constitue aussi un risque également dans la sécurité des infrastructures publiques.

« C’est pour arrêter progressivement ce fléau de mendicité que le gouvernement a décidé d’instituer un dispositif de dissuasion et de transi des personnes en situation de mendicité en commençant par la ville de Cotonou », informe le conseil des ministres de ce jour.

Le gouvernement a donc pris la décision de créer dans la commune de Kpomassè, un centre de transit pour l’accueil des personnes en situation de mendicité. L’objectif étant d’assurer une prise en charge de ces personnes pendant une durée d’un à trois mois selon leur condition de vie et la catégorie à laquelle elles appartiennent. Elles seront alors préparées à quitter la situation de vie de rue.

Notons que cette décision permettra aussi de stopper ce fléau grandissant qui constitue aux yeux de la loi une infraction. Afin d’assurer la bonne marche de cette mission, le conseil a touché les ministres concernés pour garantir l’évolution du centre.

Danielle ADOHOU

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.