Bénin/Affaire « Azzaël » : le pasteur de la secte poursuivi pour terrorisme

Déposé en prison après un sanglant affrontement entre ses adeptes et la population, le gourou de la secte « Azzaël Awouignan » est actuellement poursuivi pour terrorisme. Survenu à Monkpa dans la commune de Savalou, cet affrontement a occasionné la mort de 09 personnes dont 02 policiers et la fille du gourou de la secte.

Mesmin Kpodekon, leader de la secte « Azzaël Awouignan » et 19 de ses disciples sont accusés de graves faits. Suite à l’affrontement sanglant entre les adeptes de la communauté et quelques habitants, certains membres de la secte « Azzaël Awouignan » ont été interpellés et déposés en prison. Le village de Hogandji situé à Monkpa dans la commune de Savalou a été le théâtre de violents affrontements observés entre forces de l’ordre et les fidèles de la confession religieuse « Azzaël Awouignan » le 29 janvier dernier.

Pour les fidèles de la secte « Azzaël Awouignan », la fin du monde approche. Il urge donc de partager ses biens. C’est donc au nom de ce prétexte que les adeptes de ladite secte s’attaquent aux biens des paisibles populations.

Accusés de graves infractions pénales

Suivant les précisions de la police, tout est parti de la plainte d’une femme enceinte, victime de violences de la part des fidèles de « Azzaël ». « Le lundi 24 janvier 2022, une dame enceinte a été violentée et sévèrement molestée par quinze (15) fidèles de ladite secte pour des motifs fallacieux constitutifs d’infractions à la loi pénale. Convoqués plusieurs fois par la Police, ils ont refusé de répondre auxdites convocations », a déclaré Soumaïla Yaya, directeur général de la Police Républicaine. Les agents de la Police Républicaine ont alors décidé de se rendre à leur siège afin de constater les faits.

À en croire les informations relayées par Frissons radio, les mis en cause sont poursuivis pour viol sur mineur, terrorisme, assassinat, non-dénonciation de crime et recel de criminels.

« Pasteur Awouignan » et ses fidèles sont donc responsables des violences survenues à Monkpa le samedi 29 janvier dernier.

Selon les précisions de la police, le dernier bilan présenté sur cet affrontement fait état de 09 morts, dont 02 policiers ainsi que la fille du gourou Mesmin Kpodékon. Les mis en cause sont actuellement en détention provisoire en attendant le démarrage de leur procès.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.