Mali vs CEDEAO : La réplique automatique du colonel Assimi Goita face aux sanctions

Après le déroulement du sommet extraordinaire tenu dimanche 09 janvier 2022 à Accra, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a adopté de nouvelles sanctions contre le Mali. Sanctions contre lesquelles le colonel Assimi Gouita demeure impératif dans sa réplique.

En réponse à l’instabilité politique qui prévaut au Mali depuis le coup d’État contre l’ancien chef d’État Ibrahim Boubakar Keita, les membres de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont adopté de graves sanctions contre le Mali. Ces sanctions vont également contre la décision des nouveaux dirigeants maliens de prolonger le délai de la transition à cinq ans avant l’organisation de nouvelles élections.

Ainsi, les transactions avec le Mali sont suspendues. Plus grave, la totalité des avoirs du Mali a été gelée à la Banque Mondiale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). La totalité des aides financières des institutions bancaires (BITC et BOAD) est suspendue, et la CEDEAO décide de fermer toutes ses portes au Mali. Toutefois, il faut noter que cette suspension des transactions ne prend pas en compte les produits de base et autres produits médicaux.

Face à cette situation, le colonel Assimi Goita réplique et prend ses mesures. L’autorité malienne a décidé du retrait systématique de tous ses ambassadeurs présent dans les pays de la CEDEAO. Ainsi, tous les ambassadeurs maliens présents dans n’importe quel pays de la CEDEAO sont appelés à rentrer au bercail. Face à l’inquiétude de la population, il appelle chacun au calme et à la sérénité. Bien que soutenu par de nouveaux alliés parmi lesquels l’Algérie, la Russie et d’autres nations étrangères, le gouvernement malien sera-t-il en mesure de résister à la pression de la communauté fortement soutenue par la République Française ? La question reste posée.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.