Afghanistan : les magasins de vêtements sont appelés à « décapiter » leurs mannequins

Considérant l’usage des mannequins contraire à la tradition islamique, les talibans ont ordonné aux vendeurs de vêtements d’arracher les têtes des mannequins dans leurs magasins. Cette mesure s’impose pour l’instant aux magasins dans la ville de Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan.

Plus de tête sur les mannequins dans la ville de Herat en Afghanistan. C’est ce qui ressort de l’annonce faite ce mercredi 05 janvier 2022 par les talibans en Afghanistan. En effet, le chef du département pour la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice à Herat, Aziz Rahman, a révélé cette nouvelle interdiction à l’Agence France Presse.

« Nous avons demandé aux commerçants de couper la tête des mannequins, car cela va contre la loi (islamique) de la sharia », a-t-il déclaré ce mercredi à l’AFP. Étant contraires à leur interprétation de la loi islamique, les talibans estiment que ces mannequins sont des « idoles » et sont interdits par l’Islam.

Aziz Rahman va plus loin en disant que si les vendeurs « se contentent de recouvrir la tête, ou cachent le mannequin (entier), l’ange de Allah ne rentrera pas dans leur magasin ou dans leur maison pour les bénir ». Pour l’heure, certains magasins ont déjà entrepris la décapitation des têtes de mannequins et s’alignent ainsi à la nouvelle prescription. Notons que Herat est la troisième plus grande ville du pays avec environ 600 000 habitants.

 

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.