Union européenne : Accusé de déstabilisation, le groupe russe Wagner écope des sanctions

Pour cause de déstabilisation, l’Union européenne a décidé ce lundi 13 décembre 2021 de prendre des sanctions contre la société militaire privée russe Wagner. C’est à travers un communiqué du Conseil de l’Union européenne que cette annonce a été faite.

Après de nombreux avertissements, l’Union européenne a enfin décidé de passer à la vitesse supérieure. Suite aux actions de déstabilisation dans plusieurs pays d’Afrique, notamment en Libye, en Syrie, au Donbass en Ukraine et en République centrafricaine, l’Union européenne a infligé des sanctions contre la société militaire privée russe Wagner, huit personnes ainsi que trois autres sociétés qui lui sont affiliées.

À en croire le communiqué du Conseil de l’Union européenne, cette décision a reçu l’approbation à l’unanimité des ministres des Affaires étrangères de l’UE réunis à Bruxelles. Accusé d’avoir « recruté, formé et envoyé des agents militaires privés dans des zones de conflit du monde entier afin d’alimenter la violence, de piller les ressources naturelles et d’intimider les civils en violation du droit international, notamment du droit international des droits humains, le groupe Wagner sera finalement sanctionné.

Les personnes impliquées dans cette sanction sont en premier lieu Dimitri Outkin, fondateur et commandant militaire du groupe Wagner, un ancien membre des forces spéciales russes, ainsi que plusieurs de ses collaborateurs dont Valery Zakharov, conseiller à la sécurité du Président de la République centrafricaine Faustin-Archange Touadéra. Également d’autres personnalités telles que Andreï Troshev, directeur général du groupe pour les opérations en Syrie et Denis Kharitonov, chef militaire dans la région séparatiste du Donbass en Ukraine sont également frappé par cette sanction.

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.