Soutenance de mémoire à l’ENA Bénin: Crépin Adégoutè décroche un 4e Master

Une nouvelle ère s’est ouverte le vendredi 12 novembre 2021 à l’École Nationale d’Administration du Bénin (Ena Bénin). Adéyèmi Malick Crépin Adégoutè a brillamment soutenu et obtenu son Master en Administration des Projets avec la mention très honorable suivie des félicitations du jury.

« Analyse de la pratique du Suivi-Evaluation des projets/programmes de l’Agence Territoriale de Développement Agricole Pôle 7 ». C’est le thème éloquemment présenté au jury par l’impétrant Adéyèmi Malick Crépin Adégoutè. Dans le temps imparti, l’homme a présenté le fruit de ses recherches. Il ressort de ses explications que son étude a consisté à analyser les déterminants de la pratique du suivi-évaluation des projets/programmes mis en œuvre à l’ADTA 7 (l’Agence Territoriale de Développement Agricole Pôle 7). À travers l’état de l’évidence de la pratique de suivi-évaluation dans la gestion des projets agricoles, l’impétrant a démontré les facteurs qui peuvent rendre non-opérationnel le dispositif mis en place. « Un large survol de l’évolution des activités de suivi-évaluation a permis de mettre en exergue des dysfonctionnements dans la pratique des acteurs comparativement aux dispositions du Plan de Développement Agricole du Pôle, qui a mis l’accent sur l’approche participative dans le S&E des activités de l’Agence », a-t-il expliqué. Ceci, avant de persuader le jury que le traitement du problème revient à procéder à une revue de littérature et à l’analyse empirique qui a, poursuit-il, consisté en des observations et entretiens des acteurs-clés de la mise en œuvre des activités de suivi-évaluation pour la production et la diffusion des informations. Et ce n’est pas tout !

D’autres précisions apportées …

L’impétrant a également expliqué que la recherche s’est aussi effectuée à partir de l’analyse basée sur les critères PODC (Planification, Organisation, Direction et Contrôle) des activités de suivi-évaluation et orientée selon une approche méthodologique. À ce niveau, les résultats ont selon le candidat, montré que l’inefficacité du dispositif S&E de l’ATDA 7 est fortement liée à la faiblesse du dispositif organisationnel et fonctionnel de S&E, à la mauvaise exécution de ses activités par les acteurs à la base et à l’absence d’un manuel, d’un plan détaillé et d’outils harmonisés. Mais, « des solutions ont été proposées pour une meilleure organisation des activités et faciliter la collecte et le traitement des données et la communication des résultats y afférents », a-t-il rassuré sous le regard admiratif des membres du jury. Pour corriger le tir, l’homme à la chasse du 4e Master n’a pas manqué de faire des propositions. « L’ATDA 7, en collaboration avec le MAEP, pourrait reconsidérer la manière d’aborder la pratique de suivi-évaluation dans son ensemble pour optimiser les résultats de ses différentes interventions. L’étude a par ailleurs révélé que l’absence durable des plan et manuel de S&E, et la non implication des acteurs opérationnels dans l’élaboration des outils de S&E pourrait avoir des effets néfastes sur l’atteinte des objectifs du S&E liés à sa capacité à servir des informations de qualité aux Parties Intéressées Pertinentes (PIP) pour une meilleure décision, donc ne garantira pas toujours la performance des projets », a-t-il précisé lors de sa présentation cohérente et convaincante.

L’appréciation du travail par le jury

D’abord, le jury composé de trois membres, dont le Dr Fagninou Gbadja Arnaud et Mme Monsi Lydie a été présidé par le Dr Aïfa Émile. Selon le jury, le thème abordé par le candidat Adégoutè est d’actualité et de grande portée sur le plan agricole. Unanimement, les membres du jury ont affirmé que le thème contribuera à une meilleure approche de la pratique du suivi-évaluation des projets/programmes de l’ATDA 7. Eu égard à toutes à ces appréciations, le jury a consacré Adéyèmi Malick Crépin Adégoutè, titulaire du Master en analyse de la pratique du suivi-évaluation des projets/programmes. Signalons que l’obtention de ce 4e master a valu une distinction à l’impétrant. Le jeune brillant devient le Major de sa promotion.

Gaëtan D.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.