Légalisation de l’avortement au Bénin: le député Aké Natondé recommande l’abstinence et le port du préservatif

Ayant affiché son opposition suite à la modification de la loi de 2003 qui autorise  l’avortement au Bénin, le député Aké Natondé est resté droit dans ses bottes. Ce mercredi 27 octobre 2021, il sensibilise via sa page Facebook, sur le port de préservatif avant de passer à l’acte sexuel.

Après le message hier de Louis Vlavonou sur la modification de la loi N°2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction légalisant l’avortement au Bénin, c’est aujourd’hui au tour du député Aké Natondé de faire entendre à nouveau sa voix. Celui-ci n’avait pas participé au vote de la loi au parlement. Continuant d’afficher son opposition, il sensibilise sur l’abstinence et le port de préservatif.

« Ne comptez pas sur l’IVG pour vous adonner à des relations sexuelles non protégées. Le VIH Sida et les autres maladies sexuellement transmissibles (MST) sont aux aguets. Si quelqu’un n’est pas prêt pour assumer une grossesse, qu’il s’abstienne», a affirmé le député Aké Natondé dans son message.

Aussi, dans l’optique de convaincre davantage le peuple, l’élu parlementaire de 24e circonscription électorale va plus loin. Il procède à une comparaison entre l’Afrique du Sud et le Sénégal. « L’ Afrique du Sud a adopté pour l’IVG est son taux de prévalence au VIH est de 18,90 %, le Sénégal l’a interdite et se trouve à 0,40 %. de taux de prévalence à la même maladie. »

Il appelle donc à la prudence car dit-il «la vie est trop belle pour être gâchée».

Jocelyne KOUKPOLIYI

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.