Ethiopie: les forces rebelles lancent une nouvelle offensive au Tigré

Les forces rebelles ont annoncé mardi avoir lancé une nouvelle offensive dans la région du Tigré, notamment dans le sud et l’ouest, des zones encore contrôlées par les forces amhara, des soutiens de l’armée fédérale.

Benin Web TV est désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement en cliquant sur le lien suivant: https://t.me/beninweb

Les forces rebelles au pouvoir en Ethiopie ont affirmé, mardi 13 juillet, avoir lancé une nouvelle offensive dans la région éthiopienne du Tigré, deux semaines après la reprise de la capitale régionale Mekele qui avait conduit le gouvernement à déclarer un cessez-le-feu. « Hier, nous avons lancé une offensive dans la région de Raya [sud du Tigré] et nous sommes parvenus à mettre en déroute les divisions des forces de défense fédérales et des forces amhara », a affirmé à l’AFP, Getachew Reda, un porte-parole des rebelles.

« Nous sommes parvenus à sécuriser la majorité du sud du Tigré », a-t-il ajouté, précisant contrôler notamment Alamata, principale ville de cette zone. L’assaut des rebelles n’a pas été confirmé par l’armée.

Le conflit a fait des millions de déplacés

La région du Tigré, à l’extrême nord de l’Ethiopie, est en proie depuis huit mois à une guerre et par le spectre grandissant de la famine. Le Premier ministre Abiy Ahmed a lancé le 4 novembre une opération militaire au Tigré pour chasser et désarmer les autorités locales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Fin novembre, le gouvernement, épaulé dans ce conflit par des troupes venues de l’Erythrée voisine et de la région de l’Amhara, qui borde le Tigré au Sud, avait pris la capitale régionale Mekele et proclamé la victoire. Mais les combats se sont poursuivis jusqu’à la reprise de Mekele fin juin par les rebelles. Le conflit a fait des milliers de morts et des millions de déplacés.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.